Métiers essentiels : la fin du plein pouvoir des recruteurs ?

Nous sommes incontestablement rentrés dans une nouvelle ère du recrutement, inversant le rapport de force entre candidats et recruteurs. Un phénomène structurel qui amène les recruteurs à repenser leurs stratégies de recrutement pour atteindre leurs objectifs. Réactivité, flexibilité et modernité des supports et outils sont également des éléments clés dans le changement de paradigme des recruteurs.

Voici les grands enseignements de l’enquête menée par Work4 au cours du mois de mai 2022, auprès d’un échantillon de 740 candidats, suite à leur candidature à des offres d’emploi publiées pour des postes non-cadres.

Des changements à opérer dès les premières étapes de la recherche d’emploi 

Adopter une posture proactive, de chasse, c’est la nouvelle attitude que le recruteur doit adopter s’il souhaite pouvoir atteindre ses objectifs de recrutement. Pour cela, à lui de se rendre là où se trouvent les candidats, notamment sur les réseaux sociaux.

En effet, pour 94% des candidats interrogés, les réseaux sociaux sont un moyen efficace pour trouver un emploi. Rien d’étonnant quand on sait que 80% de la population est présente sur les réseaux sociaux et que le temps passé par jour sur les réseaux sociaux augmente chaque année : 1h46 en 2022 d’après l’étude Digital Report de We are Social et Hootsuite. 

Les candidats mentionnent un autre point important, en indiquant qu’ils sont 74% à utiliser leur mobile au cours de leur recherche d’emploi. Les contenus déployés par les recruteurs doivent ainsi être mobile friendly et permettre ainsi une expérience facilitée sur le mobile. 

De nouveaux critères pour postuler

Le changement du rapport de force entre recruteurs et candidats obligent les recruteurs à rendre encore plus en compte les attentes des candidats, pour les voir simplement postuler à leur offre d’emploi.

A titre d’exemple, 40% des candidats déclarent que l’obligation de fournir un CV au moment de postuler les découragent. Ce chiffre traduit l’instantanéité dans laquelle se trouve le candidat au moment où il décide de postuler à une offre d’emploi. 

L’intérêt porté aux missions devient de plus en plus fort pour les candidats. Ils veulent connaître les tâches qu’ils devront accomplir au travail.
En parallèle, la localisation devient également un élément clé pour postuler – la distance moyenne privilégiée par les candidats se situe entre 0 et 30 kms. Une donnée stable depuis 2021.

La réputation de l’entreprise prend également une place de plus en plus importante dans les critères de choix des candidats pour postuler à une offre d’emploi. Pour 11% d’entre eux, il s’agit même d’un critère déterminant (enquête Usages et comportements des candidats, Work4, mars 2021). 

L’expérience de recrutement vécue par le candidat change

60% des candidats se détournent d’une offre d’emploi sans réponse du recruteur sous une semaine. 

Un chiffre édifiant qui rend compte de la situation actuelle sur le marché de l’emploi. Le candidat n’est plus aussi patient qu’autrefois, le déséquilibre entre l’offre et la demande lui confère le droit de choisir son emploi et de ne plus attendre le tant désiré retour du recruteur d’autrefois. 

Dès lors, la réactivité du recruteur devient un élément majeur tout au long du processus de recrutement, jusqu’à la prise de poste. 46% des candidats interrogés qui ont trouvé un emploi l’ont trouvé en moins de 2 semaines.

Une piste à explorer pour les recruteurs : bénéficier d’un outil permettant un traitement plus rapide des candidatures et un meilleur suivi de ces dernières.

Vous voulez en savoir davantage ? Téléchargez l’enquête complète.


Bannière enquete candidats 2

Plus d'articles

Ready to start recruiting?

Submit the form and we’ll reach out shortly to follow up with you.

Prêt
à recruter ?

Laissez nous vos coordonnées et nous vous recontacterons au plus vite.